Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 19:43

Voilà le spectacle automnal auquel je suis allergique.
Plantés là comme des courges, près des habitations, à attendre que leurs coreligionnaires rabattent lièvres, perdrix et autres faisans (1) à portée de plomb…

 

P1020635.JPG

 

J’en ai connu jadis qui équipaient le collier de leurs chiens avec des clochettes pour ne pas leur tirer dessus ;
J’en ai vu d’autres, à marée basse en hiver sur le sable sec d’une baie, s’avancer au large dans leur voiture, prêts à mitrailler les canards et les courlis depuis la vitre ouverte de leur véhicule ;
Il y a ceux encore qui s’en vont servir de rabatteurs du côté d’une réserve ornithologique tandis que leurs comparses attendent alignés sur la limite autorisée ;
J’en ai vu un, pas loin de chez moi un dimanche matin, traverser en courant la route à la poursuite d’un lièvre, fusil pointé en avant alors que surgissait juste devant lui un cycliste ;
J’ai assisté aussi adolescent, depuis le bord de la route avec dégout, à quelques-unes de ces battues où l’on relâche des faisans  d’élevage à peine capables de voler et qu’il faut pousser au cul en claquant des mains pour pouvoir les tirer comme des assiettes ;
Que dire de ceux que j’ai croisés un jour dans des dunes, bien mûr comme l’on dit, occupés hilares à cribler de plomb les canettes de bière qu’ils avaient englouties ;
 930_chasseurs.jpgEt celui qui se vantait d’avoir tué une oie de 9 kilos et qui, tout sourire derrière ses doubles-foyers, brandissait fièrement un cygne ;
Et cet autre petit soldat qui se tenait en embuscade tout contre notre haie pour se faire un carton ;
J’en aurai presque oublié ce patron de PME qui me disait un jour, entre deux invective envers ces « salauds de pauvres », que dans la chasse au chevreuil ou au sanglier, tout ce qui l’intéressait c’était « le coup de fusil » ;
Il me souvient également d’avoir compté il y a une dizaine d’années, un jour d’ouverture de la chasse en bord de mer, le nombre effrayant de détonations assourdissant le ciel à la minute - plus de quarante ;
Un souvenir en appelant un autre, je revois aussi toutes ces landes couvertes des douilles multicolores qu’enfant il m’arrivait de collectionner comme les marrons ;
Je finirai enfin ce sinistre catalogue par une pensée pour ces oiseaux mutilés par les décharges aveugles qu’il m’arrive parfois de trouver au détour d’un sentier, agonisants… Ainsi cette corneille noire que je pu transporter à un centre de soins ornithologique. Le sort d’une femelle de colvert trouvée au bord d’un marécage fut moins heureux : elle mourut malgré nos soins quelque jour plus tard ;
J’aurai tant encore à dire.…

 

On me rétorquera peut-être qu’il s’agit là de mauvais chasseurs, de brebis galeuses, et qu’évidemment les ‘vrais chasseurs’, eux, sont respectueux de la nature et des animaux. Voire même, poussant l’oxymore à son comble, que les légions bottées tout équipées de fusils et de tenues paramilitaires sont dans les faits les seuls véritables protecteurs de la nature…
Bien sûr ! Comment n’y avions nous pas songés ?

 

« Rien que depuis le 1er novembre 2011, il y a eu 5 morts, dont deux non chasseurs, et 2 blessés dans les accidents de chasse. En octobre 2011, ce sont 14 morts et 26 blessés. Depuis le 1er juin 2011, il y a eu 28 morts ; en 2010-2011, 34 morts ; et en 2009-2010, 26 morts. En dix-neuf saisons de chasse, cela correspond à plus de 500 morts (entre 529 et 547 selon les sources) » (2) .

 

Ce qui m’amène à cette citation :

« Ceux-là, ils finissent par m’agacer. Comment peut-on tuer une bête sans défense ? Lors d’un accident de chasse, quand l’un a tiré sur l’autre, je me dis que ça en fait un de moins !  Non seulement je le dis, mais je le répète et vous pouvez le dire à qui vous voulez ! ».
(Jacques Chirac)

 

Quant à moi je ne connais de bon chasseur que celui qui ne chasse que par nécessité.
Et de ces notables qui veulent toujours manger de l’Ortolan, qu’ils s’en étranglent…

 


(1) Pour l’anecdote, depuis l’ouverture de la chasse un beau mâle appartenant à l’espèce ‘faisan de colchide’ bien inspiré a pris refuge dans notre jardin. Il est si peu farouche qu’il vient picorer, à quelques mètres de nous, les petits insectes sur le seuil de nos baies vitrées.

(2) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/agnes-son-violeur-et-les-chasseurs-104779

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Ornithologie
commenter cet article

commentaires

Tietie007 04/06/2013 08:13


Re-Axel, merci pour la mouette atricille. Ces mouettes peuvent-elles avoir un plumage différent ? Si vous m'envoyez une adresse, je peux vous envoyer une carte postale de la photo. Bonne journée
ailée.

Axel 08/12/2011 08:17

Vous avez mille fois raison. Autant pour moi ;)

Frédéric Schiffter 07/12/2011 15:18

Pardon, cher Axel : Une bonne femme.

Axel 01/12/2011 11:04

Si vous regardez bien la photo en entête du billet, la personne de dos avec le fusil est bien une femme :)

constance 01/12/2011 09:39

Vous savez ce que dit ACS, plaisantant à moitié : le sexe et la guerre (désormais puisque dans nos contrées nous ne guerroyons plus, la chasse la remplace) auraient suffit aux hommes, le reste
(l'amour) fut inventé par les femmes.

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact