Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 20:50

Lucien Jerphagnon s’est éteint ce vendredi 16 septembre.

 

Les mots sont cours…
La parole pourtant essentielle.

 

Voici l’hommage que lui a rendu Raphaël Enthoven :
Hommage à Lucien Jerphagnon

  Lucien-Jerphagnon.jpg

« Et ce que manifeste cette angoisse (existentielle), c’est, semble-t-il, toujours le même fait de conscience, à savoir l’imminence de la mort, et par réaction, la volonté de l’intégrer à un  ordre transcendant qui lui donnerait  un sens en même temps que la vie (…). En effet, prendre conscience de la mortalité, c’est avoir l’intuition de l’éphémère… »
Lucien Jerphagnon, « Au bonheur des sages ».

 

Une vidéo tirée de l’émission « Bibliothèque Médicis » du 24 avril 2007 avec en invité, outre Lucien Jerphagnon, son ami l’historien Paul Veyne, Monique Canto-Sperber et Marie-françoise Baslez.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Bouteilles à la mer
commenter cet article

commentaires

Axel 30/06/2014 13:40


« j'ai finalement postuler à un (seul) M2 (pure folie), et proposer un projet de mémoire, en dernière minute, ce qu'il ne faut pas faire évidemment » : 


 


Il semblerait chère Christine que vous soyez votre propre bourreau ;)

cl 30/06/2014 10:09


Je ne connaissais pas du tout Cindy talk qui me parait tout aussi "bruitiste".


Et ne suis pas non plus, à vrai dire, une grande écouteuse d' EN, excepté leur Faustmusik, que j'avais à l'époque en K7, et quelques mélodies. En général, je n'accroche pas de toute façon les
musiques trop violentes à l'oreille.


 


Vous l'avez dit, nouvelle semaine, des plus angoissantes pour ma part, car j'ai finalement postuler à un (seul) M2 (pure folie), et proposer un projet de mémoire, en dernière minute, ce qu'il ne
faut pas faire évidemment... Autant me dire que je ne serais pas acceptée, cela évitera une trop grande déception. Et si par miracle, ma candidature est retenue, ce sera encore une à deux années
de souffrance.


 


Bonne semaine 

Axel 30/06/2014 08:04


 Einsturtzende Neubauten… Je n’ai jamais réussi à écrire proprement le nom de ce groupe “bruitiste” conceptuel.  Il y a quelques morceaux qui me plaisaient bien, mais dans l’ensemble je
n’ai pas accroché plus que cela. Cela reste de bons souvenirs néanmoins.


 


Et voilà une nouvelle semaine qui s’entame.


Bien amicalement


 


Axel 

Elly 29/06/2014 09:10


Cher Axel


 


Pour ma part, ce fut souris d'agneau cuisiné par une vieille amie qui à l'époque où l'on s'est connue, aimait particulièrement Nick Cave and the bad seeds, entre autres... Puis me revient en
mémoire, en parlant musique, ce groupe qu'elle m'avait fait découvrir : Einsturtzende Neubauten, que vous connaissez forcément. Souvent, je me dis qu'il serait bien que je me remette à l'allemand...


Il y avait aussi cette mélodie, plus douce : Sand.


 


La pluie est tombée.


 


Très bon week end

Axel 28/06/2014 11:00


Chère Christine,


 


Tôt ou tard, l’on retourne à ses premiers amours musicaux. 


Cet album, Garland, après toutes ces années demeure excellent (le meilleur selon moi de Cocteau Twins). Un style minimaliste ; une boite à rythme, une guitare déchirée – entre mal être, révolte
et angoisse ; une sensibilité à fleur de peau. Et la voix d’Elisabeth Frazer, avec cette petite touche chevrotante en fin de phrase… Ce dernier souffle d’incertitude…


A la même époque, sur le même label, Cindy talk : « Everybody is christ » ; le paroxysme de ces élans fracassés… 


 


Quant à l’ennui, il embrasse sur la bouche la nostalgie ; et c’est bientôt un compagnonnage que même les frénétiques - s’agitant en pure perte - ne parviennent pas tout à fait à oblitérer…
Question de temps. Et à filer à la vitesse de la lumière pour se perdre dans mille activités dérisoires, n’évite pas les douloureux réveils au bord du gouffre. 


Il n’est qu’à voir l’univers : quelques gouttes de plein cernées de vide ; un étirement jusqu’au zéro absolu (dont nous ne sommes plus très loin…. Mais cela prendra un temps infini pour y
tangenter…). Alors autant courir sous l’orage, sur le fil décousu de nos émotions. 


 


Dans ma cuisine, là où hier soir je préparais un curry d’agneau, se trouve accroché une petite reproduction d’une toile de Caspar David Friedrich, « Le voyageur au-dessus de la mer de
nuages ». Cette image me fait immanquablement songer à Nietzsche que j’imagine représenté là, de dos, piètre surhomme figé dans la contemplation des cimes, engoncé dans un habit bourgeois si
peu adapté aux confrontations aux gouffres insondables ; pensant avoir renversé les valeurs alors qu’il reste qu’un Prométhée égaré dans l’immensité de l’océan du monde…


 


Mais assez de délire.


Et retour au présent pour vous souhaiter le meilleur en ce début de week-end s’annonçant ici entre nuages, pluie et soleil.


 


Axel 


 


Wax ans Lane


Garland


Cindy talk - Everybody is Christ

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact