Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 09:49

Janke.jpgAyant, lors d’un billet précédent, quelques peu écorné l’image de Vladimir Jankélévitch, pour rétablir un plus juste équilibre, voici tiré un petit passage de l’admirable livre d’entretien « Quelque part dans l’inachevé »(Gallimard, 1978).


De quoi me réconcilier avec le philosophe du je ne sais quoi et du presque rien... 

Jankelevitch---entretien.jpg

« C’est vrai que par instinct plutôt que par préférence expresse je me suis toujours adressé non pas à des personnes spécialisées dans la profession philosophique, mais à des gens simples que n’embarrassent ni une problématique conceptuelle ni une technique verbale ni les auteurs du programme. Vingt-cinq ans de cours radiodiffusés à Radio-Sorbonne m’ont convaincu de cette double vérité : la demande philosophique est restée très forte dans le public, et non seulement chez les gens simples, mais en général chez ceux qui ne sont pas du métier : médecins, juristes, mathématiciens... ; et de même la curiosité spéculative, le goût des idées, de l’analyse et de la discussion sont toujours aussi vifs chez les Français. Profanes, employés, étudiants désintéressés, ce sont eux les vrais défenseurs de la philosophie ; ce sont eux qui sauveront la philosophie contre la coalition des saboteurs et des pédants, des radoteurs et des terroristes. C’est à eux que je m’adresse. Je ne me sens vraiment à mon aise que parmi eux. C’est leur opinion à eux qu’importe. C’est leur estime à eux que je voudrais mériter. Non pas l’estime des snobs et des prétentieux ». 

 

 

« Je fais depuis très longtemps, un cours radio - diffusé, les lundis, et qui me vaut un auditoire invisible, n’est-ce pas. Pas très nombreux, mais quand même un auditoire ouvert, indéterminé, que je ne connais pas, et qui me vaut de temps en temps des lettres. Pas très souvent, mais de temps en temps. Et puis des auditeurs qui pour moi sont des auditeurs par excellence. C’est-à-dire un commerçant qui m’écoute à la radio parce que c’est son plaisir. Il ne veut pas faire une thèse avec moi, il ne demande rien, il n’attend rien de moi, mais ça l’intéresse d’écouter un cours sur cours sur n’importe quoi ; l’absence, l’hypocrisie... Je fais mon cours le lundi. Le lundi les magasins sont fermés et je suis très écouté par les commerçants du quartier Saint-Martin ; j’ai comme ça des amis invisibles. »

(Ce passage n'est pas sans faire Songer à l'entretien avec Jean-Claude Michéa ; cf philosphe pour boulangers)

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact