Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 08:40

Lumley Henry - La grande histoire...

Le texte qui suit est constitué de courts extraits du chapitre 11, consacré à l'homme de Tautavel, du passionnant livre de Henry de Lumley, que j'avais acheté in situ, « La grande histoire des premiers hommes européens » (Odile Jacob, 2007)













 


En catalan « grotte »se dit caune. La Caune de l'Arago permet de reconstituer l'aspect physique et de connaître le comportement et le mode de vie des hommes qui habitaient l'Europe pendant une grande partie du pléistocène moyen ( de 800 000 à 128 000 ans). [...]

Ainsi les hommes de Tautavel, (qui avaient presque totalement remplacé le charognage) chassaient-ils les grands herbivores pour se procurer leur alimentation carnée et les grands carnivores pour leur fourrure. C'est à cette époque également qu'a émergé la pensée symbolique, comme en témoigne leur canibalisme rituel.


Les différents vestiges humains de Tautavel

Crâne - TautavelPlus d'une centaine de restes humains ont été découverts dans divers niveaux de la Caune de L'Arago. En général fragmentés, ils sont nombreux. […] Il a été retrouvé un crâne daté de 450 000 ans. Ces restes comprennent des fragments crâniens, des mandibules, des dents et des os postcrâniens appatenant à une vingtaine d'individus des deux sexes et d'âges divers.

Ils permettent de reconstituer l'aspect physique des hommes qui vivaient en Europe, au bord de la Méditéranée, il y a 600 000 à 400 000 ans. Leur taille est évaluée à environ 1,65 mètre. Ils étaient robustes et musclés. […]

Le volume de son cerveau était environ 1 100 cm3, bien plus faible que celui des neandertaliens et des hommes modernes. Il se situe dans l'intervalle des variations des Homo erectus.


Conjectures sur les populations préhistoriques de Tautavel

cette population était composée essentiellement d'individus jeunes, dont la durée de vie dépassait rarement 25 à 30 ans en moyenne. La mortalité était importante entre 7 et 9 ans et, à l'âge adulte entre 18 et 25 ans (les activités de chasse quotidienne les exposait à tous les dangers). […] Une vénérable aïeule a atteint, exceptionnellement, l'âge de 40 ans environ.


Une caverne à usage multiple

La Caune de l'Arago se situait au carrefour de plusieurs niches écologiques. C'est pourquoi elle a attiré les hommes préhistoriques pendant 600 000 ans.

Peuples nomades, ils ne l'occupaient pas en permanence (Différents types d'occupation : campements de longue durée, des campements saisonniers, des haltes de chasse et de simples bivouacs). En l'absence de l'homme, les grands carnivores occupaient la grotte, l'ours y venait hiberner, parfois le lion, la panthère, le loup et un canidé asiatique, le cuon.


Du chasseur à la diète alimentaire : un homme soucieux de son équilibre

La fracture intentionnelle des ossements, les encoches de percussion, les traces de dépouillage ou de découpage des viandes : tout cela donne une bonne idée des activités de boucherie […]

Les os longs étaient systématiquement fendus pour en extraire la moelle dont ils étaient particulièrement friand. […]

Pour se procurer les sucres, ils pratiquaient la cueillette […]

Sur aucun des sols d'occupation de la Caune de l'Arago plus anciens que 400 000 ans, on n'a repéré de trace de feu […] EN revanche dans les niveaux du complexe supérieur, entre 400 000 et 100 000 ans, quelques os brûlés ont été dégagés.


Territoire de l'homme de Tautavel

Les territoires de chasse n'excédaient pas 60 km de diamètre.



 

Henry de Lumkey a été l'invité des « Salons noirs » sur France culture le 30 janvier 2008. Le sujet était : " Dans les pas des premiers Européens "
(Cette émission n'est plus actuellement podcastable, mais si quelqu'un souhaite l'obtenir, je puis l'ajouter ici en lien partagé)



Un site à ne pas manquer, exhaustif sur le sujet :
(Site officiel du ministère de la culture)


Tautavel - site officiel

 Lien sur un article consacré au Musée de Tautavel :

Tautavel - Musée 

Lien sur un article consacré à la caune de l'Arago :

Caune de l'Arago -

Partager cet article

Repost 0
Published by aevigiran.over-blog.com - dans Ethnologie & Préhistoire
commenter cet article

commentaires

Axel Evigiran 10/04/2014 08:42


Les paysages  de la contrée cathare donnent envie d’y rester pour de bon – la faible densité de population n’est pas non plus pour rien dans ce sentiment de plénitude tranquille et sauvage…
D’ailleurs, depuis les Caunes de l’Arago il n’est pas difficile d’imaginer l’émerveillement de l’homme de Tautavel planté rêveur sous un lit d’étoile, jetant ses regards au-delà de la vaste
plaine, sur les sommets enneigés…


 


Il est certain que les indigènes ont un regard fort différent sur la nature ; une manière tout autre de l’appréhender. La nécessité les y contraint, mais il n’y a pas que cela… Pour nous la
nature n’est plus qu’environnement à exploiter.


A la question : Est-ce que les ethnologues n’ont pas été avant tout le monde les premiers écologistes ? 


Claude Levi-Strauss avait répondu :


 


« Je pense que c’est vrai. Et c’est vrai parce qu’ils sont à l’école  de peuples qui eux-mêmes sont des écologistes. Qui ont réussi au prix de toutes sortes de pratiques que nous jugeons
superstitieuses et avec un peu de dédain, à se maintenir en équilibre avec le milieu naturel. Parmi ces peuples que nous étudions comme ceux d’Amérique du Sud et également du nord, il existe des
croyances en un maître des animaux qui veille jalousement sur les procédés de chasse, et dont on sait qu’il enverra des châtiments surnaturels à celui, ou à ceux qui tueraient plus qu’il n’est
strictement nécessaire. Quand pour cueillir la moindre plante médicinale il est nécessaire de faire d’abord des offrandes à l’esprit de cette plante. Et bien tout ça oblige à entretenir avec la
nature des rapports mesurés. Et certains peuples ont même cette croyance que le capital de vie qui est la disposition des êtres fait une nasse. Et par conséquence, à chaque fois qu’on en prends
trop dans une espèce, on doit le payer au dépend de la sienne propre. Tout cela, bien sur, frappe l’ethnologue, et lui montre à quel point, une façon sensée pour l’homme de vivre et se conduire,
est de se considérer non pas comme nous l’avons fait, presque depuis l’ancien testament et le nouveau et depuis la renaissance aussi, comme les seigneurs et les maîtres de la création, mais comme
une partie de cette création que nous devons respecter, puisque ce que nous détruisons ne sera jamais remplacé, et que nous devons transmettre tel que nous l’avons reçu, à nos descendants. Ca
c’est une grande leçon. Je dirai presque que c’est la plus grande leçon que l’ethnologue peut tirer de son métier ».


 


Fort début de journée, sous un soleil radieux

CL 09/04/2014 14:42


Il y a deux ans, je suis allée rencontré l'homme de Tautavel, en pays Cathares. Je l'avais presque oublié. Je dois trop survoler... mais il faut dire que les paysages de l'Aude sont planants ;-)


 


Je me demande si ce qui nous différencie le plus aujourd'hui, de ces peuples premiers, ce n'est pas notre rapport à la nature. Ils avaient et ils ont, ces peuples indigènes, conservé un lien
sensuel avec la nature. Ce que nombre d'urbains ont perdu. Et c'est ce qui les rend plus humbles peut-être, et plus attentifs à la nature, interlocuteurs privilégiés de celle ci. 


Ils ont gardé ce lien sensuel et cette communication avec l'invisible de la nature. Paul Watzlawick (je ne sais si vous le connaissez) disait que tout communique. Lorsque ces peuples premiers interprétaient un phénomène
naturel, comme la foudre par ex., ils communiquaient avec la nature ... Communiquer, c'est interpréter, avec son corps, ses ressentis... Nous devrions peut-être nous faire chamans, qui sait ? :-)


Belle journée.


C.

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact