Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:11

La Paz

 

Comme la plupart des gens âgés, ma mère est affectée de cette propension maladive à se débarrasser de tout ce qui l’encombre. Ainsi, chaque semaine, anticipant ma venue, vide-t-elle son grenier et ses placards innombrables truffés d’ustensiles tous plus obsolètes les uns que les autres, histoire de me les refiler avec un air de satisfaction. « Tiens ça fera plaisir aux enfants », dit-elle cette fois, présentant un sac Cora rempli de vielles peluches élimées sorties dont on ne sait où. Une autre fois c’est un moulin à café électrique hors d’usage ou un gros téléphone portable de première génération cassé. « Je sais que ton fils aime démonter tout ce qui est électronique »…

 

A la vérité je sais bien, depuis la mise en place du tri sélectif, qu’elle a juste eu la flemme d’aller se défaire de ces vestiges des années du consumérisme triomphant à la déchèterie locale. Mais, en fils bien éduqué – la sachant aussi assez « soupe au lait », j’évite de la contrarier et dit simplement merci, un vague sourire de circonstance aux lèvres. C’est là le pris de ma tranquillité.

 P1160672.jpg

Il arrive que s’y mêlent des objets plus incongrus, comme cette vielle boite en tôle de cigarillos « La Paz » remplie d’un assortiment de clous à moitié rouillés, d’écrous, de vis diverses, un trombone, une cheville en plastique et même un bouton – Elle sait pourtant que je ne bricole pas. Mais, me dis-je alors, c’est toujours mieux que de retrouver tout ça bien emballé, avec les petits autocollants idoines, aux noëls ou aux anniversaires ; ainsi cette fois ou ma cousine reçut un appareil photo argentique antédiluvien – genre Kodak à bas prix.
A ces purges hebdomadaires se joint la cohorte incontournable des journaux et revues, auxquels se mêlent parfois quelques livres. Il faut préciser que ma mère vivant dans une impasse où la moyenne d’âge doit avoisiner les 70 ans, on se refile allègrement ces magazines people que personne, évidemment, n’achète. Et le point de concentration de tout ce fatras, après circulation, c’est chez elle.

 

Entre les bourrelets de telle star d’un jour et les infidélités de tel autre sportif paillette, trônent un certains nombre de Figaros cornés à mon attention : soit sur les invasions de Roms, soit sur les dépenses somptuaires de la gauche caviar ou sur l’énorme gâchis dépenses sociales, soit encore sur les délits des « soi-disant » français et sur l’insécurité galopante. Il arrive que s’y perde parfois un Nouvel Obs., mais alors c’est parce qu’il contient un article sur le Bio, lui aussi, nous dit-on, saturé de pesticide, comme l’atteste d’ailleurs ces phrases cinglantes stabilotées au jaune, un air de dire « Tu vois !… ».

 

Je ne serai pas complet si j’omettais de préciser qu’à tout cela s’ajoute la grosse pile de Voix du Nord (utile en hiver pour faire partir la cheminée), mais aussi des paquets de prospectus publicitaires les plus divers sur des magasins ou je ne mettrai jamais les pieds, des programmes TV périmés et des livrets d’expositions divers et variés, genre « l’histoire du tricot », que ma mère à piqué par poignées, juste animée de l’idée : c’est gratuit je prends ! 

 

Mais un miracle peut arriver.
Et ce fut le cas ce mercredi, avisant un roman des collections France Loisir : C’était La carte et le territoire de Houellebecq.
Je n’avais plus rien lu de lui depuis Les particules élémentaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Société
commenter cet article

commentaires

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact