Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 18:48

Masque-par-Nicolas-Debroux-.jpg

 

 

Mon précédent billet, de la persona, n’ayant fait qu’effleurer du bout de la plume un sujet aux ramifications infinies, j’ai songé qu’il n’était pas tout à fait vain de poursuivre ces déambulations en terres chargées de mystères…

 

Lorsque la profondeur touche au futile.

 


Le masque selon Nietzsche

Ecoutons en premier Clément Rosset :

 
« Comme la surface figure la visibilité de la profondeur, le masque figure la visibilité de la ‘personne’. Toute l’œuvre de Nietzsche, on le sait, témoigne d’un intérêt constant à l’égard du masque et du déguisement. (…) Toutefois, le statut nietzschéen du masque est très singulier. Le masque n’apparaît jamais chez Nietzsche comme véritable déguisement, indice de fausseté et occasion de leurre. Tout au contraire : il se présente plutôt, et assez curieusement, comme un des meilleurs et des plus sûrs indices du réel. Du réel il a la profondeur, la richesse, l’aristocratie propre, comme le dit l’aphorisme 40 de Par-delà le bien et le mal : ‘Tout ce qui est profond aime le masque’
On peut distinguer chez Nietzsche deux principales fonctions du masque. Première fonction, de pudeur : destinée à ne pas exhiber à tout bout de champ, et devant tout un chacun, sa propre richesse. (…) Mais il y a une seconde fonction nietzschéenne du masque : destinée à dire l’éternelle insuffisance de toute parole et de toute vérité, fût-elle la plus profonde et la plus décisive, en tant qu’elle est nécessairement partielle et obérée par le point de vue d’où elle est énoncée ». (Clément Rosset, La force Majeure – édition de minuit p 64-65)

  tete

 

Le masque des Anonymous / V pour vendetta.

Dans le numéro de ce mois ci de Philosophie magazine, Raphaël Enthoven évoque la postéritéanonymous.jpg du masque arboré par les Anonymous. Voici l’introduction de son billet : « En se parant du visage goguenard de Guy Fawkes, conspirateur anglais du XVIIe siècle popularisé par la bande dessinée V pour Vendetta, certains ‘indignés’ se masquent pour lutter contre un ennemi réputé sans visage. Se cacher derrière un sourire pour exprimer son mécontentement ? Est-ce bien sérieux ? »

 

Je laisse à chacun le soin de méditer cette question.
Quant au fauteur de la conspiration des poudres, démasqué précisément, il ne tardera pas à connaître un sort funeste. Plus proche de nous, reste à imaginer ce qui adviendra des soi-disant têtes pensantes de l’hydre Anonymous arrêtés par le FBI.  

 

 


Les masques Nô

Je ne m’avancerai pas ici en ces territoires inconnus. Aussi laisserai-je parole à mieux informé que moi.

 

Souvenir de Pascal Klein :
« Je me souviens il y a une paire d'années avoir assisté à une représentation d'une pièce de Nô. Il se trouve qu'il est possible pour un acteur d'interpréter par le biais d'un masque plusieurs personnages, de sexe opposé. Et il n'y a guère plus de deux acteurs sur scène pour des représentations pouvant durer jusqu'à 8 heures. Mon amie japonaise m'a confié qu'il existait des versions authentiques, longues et fidèles, et des versions modernes et abrégées ».

 masque_no_2-Masque-de-n--de-type-maij-.jpg

 

Les masques du côté de Verlaine

 

Clair de lune

 

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.
Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

 

Paul Verlaine, Fêtes galantes

 

Monsieur cent têtes et la femme 100 têtes

(Je remercie ici Constance et Ashby)

 

Monsieur cent têtes, est un livre de Ghislaine Herbéra, sorti dans la collection jeunesse des éditions MeMo. L’histoire ravira sans doute les jeunes, les moins jeunes et les Chênes parlants.
Il y est question d’un monsieur ayant rendez-vous avec son amoureuse et qui « …essaie successivement toutes les têtes de son placard sans pouvoir se décider ».

 orsay.jpg

 

Quant à la femme 100 têtes, roman-collage de 1929 réalisé par Max Ernst et tiré à 1003 exemplaires, il doit désormais valoir les yeux de la tête chez les collectionneurs.
« Le titre est déjà en soi un collage riche de significations : La femme cent têtes tout comme La femme sans tête - et il y a encore d'autres possibilités comme: '100 têtes', 'sans tête', 's'entête' ou 'sang tête'. »

 Max-Ernst--La-femme-100-tetes--1929.jpg

 

 

 

Le masque post-modern

La tragédie, ou chant du bouc par son étymologie, [τραγῳδία / tragôidía est composé de τράγος / trágos (« bouc ») et ᾠδή / ôidế (« chant »] voilà ce qui caractérise l’hédonisme joyeux du masque post moderne…
Deux rondelles de Cucumis sativus, et le large sourire du jeunisme forcené…  Un seul mot d’ordre : Jouissons ! 

 

masque-au-concombre-300x192.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Bouteilles à la mer
commenter cet article

commentaires

Masque de carnaval 26/07/2017 12:03

Beaux masques

Axel 18/03/2012 08:04


Je rajoute un lien vers un bel article sur des masque appelés taotie (tao tie wen)


 


http://theswedishparrot.com/le-masque-taotie-tao-tie-wen/

Axel 17/03/2012 18:28


Rebonsoir Luc,


 


Sur le fond, l’utilisation de pseudo ne me gêne absolument pas dans les échanges courtois et les débats d’idées. Parfois même, il est approprié d’en user (par exemple, lorsque à titre personnel
on défend des idées en manifeste contradiction avec le milieu professionnel dans lequel on crapaüte).  


Mais bien sûr, lorsque c’est possible, il est bien mieux de s’en affranchir.


 


Le pseudo devient l’arme des lâches, lorsqu’il sous couvert d’anonymat il sert à l’invective, au lynchage, etc.


C’est hélas, comme vous le dites, devenu la cause de mout dérives sur la toile…

luc 17/03/2012 18:00


Bonjour Axel, juste une précision, ce n'est pas moi qui me cachait derrière le... masque (ici : le pseudonyme) NeM, même si ces trois lettres sont bien celles du début de mon patronyme...


D'une manière générale d'ailleurs j'évite le pseudonyme -ou je le choisis reconnaissable- car je vois dans l'anonymat la cause de 99% des "problèmes graves" constatés sur Internet. Bien
sûr ils pouvaient déjà se poser du temps de la presse écrite mais la différence est que la rédaction du journal au moins, savait l'identité des anonymes. Or cette garantie
minimale a pour ainsi dire disparu, sur Internet, où même l'IP n'a qu'une valeur indicative.

Axel 17/03/2012 07:52


Bonjour Luc,


 


Je suis bien conscient de n’avoir fait que griffer la surface de l’onde… Sans doute faudrait-t-il de nombreuses suites à ce billet pour atteindre quelques consistances.


Sur l’interprétation donnée par Nietzsche, je ne suis pas sûr non plus d’être d’accord avec lui ; plutôt je pense être en désaccord : mais je reste sur le sujet assez flottant, entre deux eaux….
Et ne sais pas quel masque arborer.


 


Bonne journée

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact