Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 19:16

2012 02 - Oiseaux dans le jardin001

 

Je ne sais plus dans quelle nouvelle j’ai lu, il y a de cela bien des années, que quelqu’un qui s’intéressait aux oiseaux ne pouvait être foncièrement mauvais… C’était là le jugement définitif d’un personnage à propos d’un quidam soupçonné de crime… Ma mémoire a effacé le reste et je serai bien incapable de dire aujourd’hui s’il était ou non coupable. Au-delà de l’anecdote il faut reconnaître que les références aux oiseaux, que se soit dans la littérature ou la philosophie, sont plutôt rarissimes.
Certes il y a, parmi les poètes, l’Albatros de Baudelaire dont s’amusent les hommes d’équipage, le bestiaire de La Fontaine, comprenant lui aussi quelques volatils (du corbeau à la cigogne passant par l’hirondelle), ou encore chez Rimbaud cette Tête de Faune où « l'on voit épeuré par un bouvreuil Le Baiser d'or du Bois, qui se recueille ». Mais le butin demeure famélique. Quant aux philosophes, hormis Kant et son Rouge-gorge le paysage a hélas des allures de toundra désertique. Reste, à mi-chemin entre philosophie et poésie, cette petite mention à propos de la gent avienne  que j’ai relevé hier soir chez Lucrèce ; lorsqu’il est question de la « Mère des Enéades ». Voici ce passage : « tout d’abord les oiseaux des airs te célèbrent, ô Déesse. (….) parmi les demeures feuillues des oiseaux et les plaines verdoyantes, enfonçant dans tous les cœurs les blandices de l’amour, tu inspires, à tous les êtres le désir de propager leur espèce ».

 
Pour l’heure l’essentiel soucis des merles, des grives et autres mésanges est de se nourrir pour ne point périr dans le froid
 2012 02 - Oiseaux dans le jardin003

2012 02 - Oiseaux dans le jardin004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces quelques photographies (1)  ne prétendent à rien d’autre qu’à témoigner d’un instant ; un après-midi de farniente au chaud près de l’âtre, l’appareil dans une main le Gai savoir dans l’autre, à converser par intermittence avec une dame de qualité à propos d’un livre de qualité.

 

2012 02 - Oiseaux dans le jardin007  


Et ces pauvres oiseaux dans la froidure…

 

« Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d'assister du rivage à la détresse d'autrui ; non qu'on trouve si grand plaisir à regarder souffrir ; mais on se plaît à voir quels maux vous épargnent. » 

Lucrèce, De la naure (livre II)

2012 02 - Oiseaux dans le jardin008

 

2012 02 - Oiseaux dans le jardin005

2012 02 - Oiseaux dans le jardin009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012 02 - Oiseaux dans le jardin0102012 02 - Oiseaux dans le jardin011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012 02 - Oiseaux dans le jardin013 2012 02 - Oiseaux dans le jardin012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


(1) D’un point de vue technique elles sont pitoyables : prises à la volée, sans trépied (ce qui explique que certaines soient plus ou moins floues), sans recherche artistique particulière. Mais j’aime ces photographies. Y sont représentés là des amis de longue date. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Vous êtes bien sévère à votre égard cher Axel. En dépit de l'attribution du prix nobel de littérature, l'oeuvre de Maeterlink traverse un purgatoire. Elle n'est pas soutenue par une édition<br /> pérenne et ses pièces de théâtre ne sont guère mises en scène. La vogue ne lui est pas favorable. Je me permets de vous conseiller Pelléas et Mélisandre, sa plus célèbre pièce, un<br /> curieux ouvrage vers lequel je reviendrai.<br /> <br /> <br /> Bon week-end à vous<br /> <br /> <br /> Pascal K.<br />
Répondre
A
<br /> Bonjour Pascal,<br /> <br /> <br /> Du haut de mon inculture je dois confesser que je ne connaissais pas Maurice Maeterlink.<br /> <br /> J’avais prévu depuis quelques semaines un petit billet sur mes déambulations au musée des beaux arts de Lille. Je n’ai, pour le moment, que sélectionné les photographies que j’ai prises d’une<br /> poignée des œuvres parmi mes préférées et griffonné trois ou quatre phrases…<br /> <br /> Bruges n’est en effet pas très loin, mais cela doit faire au moins cinq ou six ans que je n’y ai pas mis les pieds… Bruxelles c’est pire : mon unique visite en cette cité remonte à l’exposition<br /> Paul Delvaux (1997 je crois). Ne dit on pas que c’est le cordonnier le plus mal chaussé ? En voici belle illustration !<br /> <br /> Huysmans enfin : décidément vous avez mis dans le mille. Je crois que c’est l’écrivain m’ayant le plus marqué… J’ai une petite anecdote autour de l’Oblat que j’espère aussi conter <br /> prochainement… Le temps me manque cruellement…<br /> <br /> Très bonne journée dans la froidure qui persiste.<br /> Axel<br />
Répondre
A
<br /> Bonjour Alfonso,<br /> <br /> <br /> Merci de ces mentions / références que je note précieusement (occupé que je suis à compiler ce qui à trait à l’ornithologie dans la philosophie, la poésie ou la littérature).<br /> <br /> Très bonne journée<br /> Axel<br />
Répondre
A
<br /> Il y a par exemple dans Les corbeaux quelque chose sur les fauvettes de mai. Il y a aussi le premier vers de Larme : Loin des<br /> oiseaux, des troupeaux, des villageoises.<br /> <br /> <br /> ... je me trouvai néanmoins chez ma dame, en gros oiseau gris bleu s'essorant vers les moulures du plafond et traînant l'aile dans les ombres de<br /> la soirée : ça c'est dans Bottom.<br /> <br /> <br /> En ce moment je lis : Juillet, d'Arthur Rimbaud encore. Et là il est possible d'entendre : ô iaio, iaio ! <br />
Répondre
P
<br /> Bonjour Axel,<br /> <br /> <br /> Vous vivez non loin de la Flandre et de Gand, la ville natale de Maurice Maeterlink, qui écrivit L'Oiseau bleu. Je me suis aperçu en ouvrant votre lien propre au musée de Lille que ce<br /> dernier abritait de très belles pièces. Outre la magnifique toile de Brueghel le Jeune, on peut y voir Courbet, Monet, un portrait de Médée...Vous vivez à un saut de puce de Bruges, de Bruxelles<br /> et des Pays-Bas. Et vous n'êtes pas très loin de l'Angleterre. Si proche de Rodenbach, de Huysmans et des frères Brueghel, si proche de "ce grain de folie si caractéristique".<br /> <br /> <br /> Néanmoins bonnet, châle et gants de rigueur par les temps qui courent.<br /> <br /> <br /> Bonne journée à vous<br /> <br /> <br /> Pascal K.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact