Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 16:23

The-Synthetic-Dream-Foundation-1.jpg

 

Le bon côté de certains réseaux musicaux sur la toile, tel LastFm, outre d’y coaguler les oreilles selon affinités, est de pouvoir s’y faire surprendre par de belles rencontres ; ainsi la découverte d’une formation,  The Synthetic Dream Foundation, que je situerai volontiers dans une mouvance expérimentale, et plus précisément dans la branche où fleurissent les saveurs symphoniques mâtinées d’électronique (je ne suis pas un adepte des classifications, toujours réductrices, mais il faut bien parfois ancrer le tympan en des contrées défrichées).

Un projet polymorphe donc, ou s’agglutinent autour du noyau dur constitué de son énigmatique initiateur diverses sensibilités ; manières d’artistes ; buée éphémère sur la vitre de nos chimères - vocalistes, violonistes, musiciens de l’aube et du crépuscules, venus entonner de futuristes marches funèbres – car toute musique (du moins celles capables de secouer l’âme) est sa manière requiem au bord de l’abîme. 

 

 

 where-drowned-suns-still-glimmerSuintent ainsi des mélodies numériques composées par The Synthetic Dream Foundation, des touches abyssales à la In slaughter natives auxquelles se joignent des rythmiques qui ne sont pas sans faire songer à Front Line Assembly ou à Skinny puppy – Mais à chacun sa propre interprétation et ses références. Car dans les embardées synthétiques tant que traditionnelles ou classiques il n’est de véritables règles que celles que l’on se fixe à soi même ; d’ailleurs à force de mélanger les couleurs musicales il en est qui ne trouvent plus dans la musique qu’un noir d’encre - teinture ultime située au-delà de tout racontable, allant jusqu’à dénier la moindre expressivité au motif. Mais sans doute n’est-ce là qu’une erreur de perspective, une sorte d’athéisme sensoriel qui vaut bien toutes les religiosités du goûts et autres Port Royal mélodiques. 

Quant à moi, si j’en avais le culot, je me rallierai volontiers à ce que m’a susurré à l’oreille une petite voix espiègle : lorsque la raison mange l’émoi, et ne voit plus dans la beauté du monde qu’agitation absurde d’atomes innombrables, de ses vocalises ne peut jaillir que le cadavre tiède du réductionnisme hallucinatoire. 

En découle la platitude infinie d’un paysage terne jusqu’à la-palissade ; état d’esprit pareil à celui d’un esthète désabusé qui, planté devant une toile de maître dirait : Ces couleurs ne sont au final que la perception de différentes longueurs d’ondes du spectre électromagnétique. Et de penser aussitôt : l’électromagnétisme, voilà le réel ! 

 

Mais fi de ces vaines passes d’escrimes, abusivement hors sujet ; le mieux est encore de résister au fâcheux penchant naturel du parti pris et du son de clocher…

Et simplement écouter The Synthetic Dream Foundation – qui ne se réduit d’ailleurs pas à un projet musical. 

 

 


 

Synth

«  Hey,

I noticed your profile because we are musical "neighbours" having similar tastes in music. I am writing you because I thought you might be interested in the newest cd from one of the bands I play live violin for, The Synthetic Dream Foundation. We combine dark, glitchy electronica with full symphony and guest female vocals. You can download our most recent release for completely free here

 

http://www.tsdf.net/where.html

 

Any feedback would be appreciated. Hope you enjoy it! » 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact