Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 15:20

charme.jpg

 

Siroter « Le charme des penseurs tristes », griffé par ces heures interminables éparpillées dans la brise ténue de septembre, entre langueur et ennui, me semble être le meilleur compliment que l’on puisse faire à ces flâneries élégantes aux airs d’entrechats au bord de l’abîme. 

 

Rien qui ne soit plus stylé, si désespérant aussi dans sa beauté, que ces trilles de rossignol des heurs incertains, dérangé dans sa tristesse par le pépiement tonitruant et joyeux d’oiseaux d’instinct plus grégaires. Et c’est là une joute perdue d’avance – entre le fa de l’ironie et le sol majeur de l’humour d’une partition superficielle par profondeur.  

 

Et si la nostalgie est ce sentiment étrange ravivant sans relâche les braises du passé, lointain ou proche, alors que nous savons qu’aujourd’hui sera bientôt son terreau, plutôt que de s’écrier : « qu’il est difficile de se satisfaire de ce famélique maintenant ! », lisons. Lisons jusqu’à plus soif, ou même sans soif, juste pour le plaisir de l’amertume subtile suintant au coin des pages de ce bel essai qui, immanquablement, nous transportera d’esprit sous les solives du plafond de Montaigne. 

 

Car, dans « Le charme des penseurs tristes », il y a de quoi satisfaire notre irrépressible goût de l’Otium, que ce soit allongé sur le sable de désirs vaporeux, ou assis sur la crête d’une vague ourlée de volutes semblant juste commises pour nourrir notre vague à l’âme…


Première partie de la causerie du 28 août qui s’est tenue à Paris au Thé des écrivains, ou l’auteur nous fait partager quelques pages de la préface.

Partager cet article

Repost 0
Published by Axel Evigiran - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Frédéric Schiffter 07/09/2013 16:03


Bah!, cher Axel, vous connaissez le mot de Montherlant. Depuis longtemps j'en ai fait ma devise: "Se faire des amis est une obsession de boutiquier. Se faire des ennemis un passe-temps
d'arictocrate". 


À vous,


Frédéric


 

Axel 07/09/2013 10:18


Cher Frédéric,


 


A vous lire me reviennent bien évidemment en tête les magnifiques vers de Baudelaire sur ce « prince des nuées »...


 


Pour le reste je m’aperçois, avec un certain effarement, de la hargne ayant incité une poignée de pécores (ou le même avec plusieurs comptes) à cliquer sur le pousse baissé des vidéos mises en
ligne sur la causerie autour du charme des penseurs tristes. 


Mais il est fatal que des estropiés du style incitent la plèbe à se joindre à brandir avec eux ce pollicem vertere, tout hurlant jugula - égorge le ! 


 


Ps :


Par l’intermédiaire du compte facebook de ma fille j’ai pu  aller jeter un œil sur cette affaire de « Chantal Goya du concept ». Votre mise au point y est claire et nette.


(Pour le moment résistons encore à la tentation « facebouquienne », mais pour combien de temps ?)


 


Amitiés


Axel

Frédéric Schiffter 06/09/2013 19:40


Cher Axel,


C'est le ramage d'un piètre albatros que vous lisez la. Il faut vraiment être, comme vous, l'ami des drôles d'oiseaux. 


Merci!


Amitiés bien vives,


Frédéric 


P.S.:J'ai mis votre billet de blogue en lien sur mon compte Facebook. Oui, je sais, cela vous paraît étrange que j'aie un tel compte. J'ai été contraint de l'ouvrir afin de démentir une rumeur
selon quoi je me cachais derrière une page consacrée à casser du sucre sur le dos de Michel Onfray. 


 

_________________________

  • : Le blog d'Axel Evigiran
  • Le blog d'Axel Evigiran
  • : Blog généraliste ou sont évoqués tout aussi bien des sujets sociétaux qu’environnementaux ; s’y mêlent des pérégrinations intempestives, des fiches de lectures, des vidéos glanées ici et là sur la toile : Levi-Strauss, Emanuel Todd, Frédéric Lordon, etc. De la musique et de l’humour aussi. D’hier à aujourd’hui inextricablement lié. Sans oublier quelques albums photos, Images de châteaux, de cités décimées, et autres lieux ou s’est posé mon objectif…
  • Contact